Aspects thérapeutiques de la pierre sèche La citoyenneté, mots clé: L'ancrage, notre venue, le témoignage, la Reconnaissance, l'Interdépendance, Respect, l' Evolution, l'Enracinement, Être.. En effet, que veut dire être reconnu comme un membre de la cité, d'une commune, d'un état, d'une institution, de ses semblables? A quel projet commun, l'homme prend sa part active, part qui nourrit autant son corps que son esprit... Au sens juridique, la citoyenneté est un principe de légitimité, un citoyen est un sujet de droit. Une qualité fondé sur une justice, une équité, et cette légitimité est fondée sur des bases juridiques, ou sur des bases éthiques ou morales. Quelle importance attribuons-nous au travail et quelle place offrons-nous aux "être différents", (à l'homme de manière générale), car nous sommes tous différents de par notre Unicité mais il s'agit avant tout de la famille humaine qui nous transporte sans cesse dans un mouvement de vie, celui de la remise en question et celui du changement d'attitude. La citoyenneté est un réel apprentissage de vie qui commence par trouver sa place dans l'ordre social, le sens de sa vie en relation avec le sens de la vie de ses semblables, et le travail est une réponse immédiate à notre identité, à la construction de notre citoyenneté. Comment considérons-nous le travail de nos jours, de nos mois, de nos années, celui que nous faisons quotidiennement, celui de l'instant... le travail des autres aussi: le partenariat. Quand un homme est destiné à passé sa vie dans une institution, une communauté, un appartement, le sens du travail est une question à prendre très au sérieux car le travail est aussi l'histoire intégrale de notre Salut, donc un salut qui dépend aussi du salut des autres hommes, ce qui permet de voir la véritable nature de la réalité du travail et de répondre aux questions que nous pose notre société actuelle, société que nous construisons tous ensemble. Notre activité de pierre sèche ici, en Suisse Romande répond à ce premier Enracinement. D'autant plus de nos jours où il y a une nouvelle prise de conscience de restaurer le patrimoine dans ses détails, et d'intégrer par là même, de manière adaptée "l'être différent" dans notre contexte social au sens le plus large qu'il soit. Suite au crépuscule technologique, afin de répondre à l'excès d'individualisme, de l'intellect, des pathologies et du chiffre, progressivement, au besoin d'évolution, nous avons besoin de retrouver des valeurs indépendantes de ses vieilles habitudes qui tirent vers le passé. L'homme de tous les coins, de tous les milieux, quel que soit son statut social, appelle des nouvelles Intentions, des nouvelles réalisations sociales, culturelles, artistiques, à travers des projets environnementaux, écologiques, thérapeutiques, sociaux, médicaux, associatifs, universitaires, écologiques, politiques. Et nul doute, cet appel déjà rassembleur est en train de modeler manifestement un Renouveau Social, un Renouveau de l' Habitat, un renforcement de l'Ecoconstruction Sociale, déjà bien présent dans la conscience des nouvelles générations. La société c'est donc un reflet de ce que nous croyons être, dans nos moindres détails... Une chose me semble importante, c'est de percevoir l'homme comme les étoiles ou un diamant. Chacun de nous est doté de multiples facettes et c'est bien là, nos difficultés de n'en voir qu'une seule ou quelques unes, et parfois de s'attarder sur les facettes négatives, ou celles qui arrangent notre intellect, ce qui a pour conséquence de s'aliéner dans des préjugés qui stoppent toute évolution, à commencer par celui ou celle qui les génère. *** Le travail, mots clé: l'Identité, l'Action, la Santé, l'Inter-Être, le Lien, le Respect, Libérer le Passé de son Passé... L'Accomplissement De toute évidence, faire un travail que l'on aime, dans lequel on se réalise fortifie notre individualité. Toute satisfaction dans sa vie de travail a des effets profonds sur notre être, donc simultanément sur notre capital santé qui dépend pour la majeure partie de certaines humeurs que manifeste notre individualité. La médecine traditionnelle chinoise, datée de plus trois mille ans avant J.C avait parfaitement compris ce principe de relation énergétique. " Un homme sans travail perd sa dignité disaient nos Anciens". Quoi de plus noble que de vivre un sentiment d'accomplissement dans son travail. Sentiment qui ne dépend pas d'un job, dont les principaux soucis sont la carrière, le salaire, les diplômes, les titres, le pouvoir, le prestige, l'artifice, la performance, le stress et l'arrêt maladie. Lorsque nous arrivons dans un lieu, un habitat, un environnement et que nous créons des murs en pierre sèche, nous sommes en contact et en relation avec tout un monde énergétique. Il va de soi qu'en harmonisant un lieu par un acte de création, on nettoie un passé, plus précisément, on libère un passé de son passé. L'innovation, l'inédit, l'enthousiasme, l'initiative, le soin, les intentions, jusqu'aux formes dont les proportions chantent et appellent la vie nouvelle. L'harmonie, la beauté, l'inédit, la simplicité, l'acte de créer, protègent de la fausseté et agissent directement sur la vie de nos sens, donc sur notre identité, sur l'équilibre de notre sang qui nourrit nos cellules et nos organes. Le sang reçoit ce que nos sens y inscrivent. Par exemple, les formes, les ondes de forme, les couleurs, agissent sur notre œil, nous recevons ainsi une information immédiate du monde extérieur par notre système nerveux. Ensuite se manifeste une sensation que notre "porteur d'individualité " peut vivre sous forme de représentations et d'émotions multiples de la vie psychique. On peut évoquer une spiritualisation de la matière, de cellules de consciences nouvelles, donc d'action structurante et thérapeutique. Lorsque nous avons la possibilité de tirer un sentiment d'accomplissement du travail que nous faisons, généralement c'est que nous sommes en relation avec une conscience de nous-mêmes, alignés, avec une compréhension profonde de nos faits et gestes, du but de ce que nous faisons, ainsi qu'un éveil à l'interdépendance qui permet nos actes. Entre autre, restaurer aussi le travail des Anciens, de nos ancêtres, les sites d'autrefois tombés en décrépitude et dans l'oubli qui font partie du patrimoine, de la culture paysagère, montagnarde, agricole, viticole, paysanne, permet aussi de ramener un aspect identitaire à toute une région et l'impact est considérable de bienfaits sur bien des plans sociaux, culturels et économiques, pour ne citer que ceux-ci. Le désordre à l'extérieur est une réponse du désordre présent en nous. On ne peut pas biaiser cette évidence, si rusé que nous soyons avec notre intellect. Et comme tout désordre, nous avons à faire avec le passé, avec une continuité du passé. Il s'agit de bien discerner ce qui est véhiculé et les objectifs que nous voulons atteindre. On peut voir des tas de problèmes apparaître autour d'un chantier qui n'ont aucune relation avec le chantier en question. Plus l'aspect identitaire est défini et moins il y a de place pour les zones d'ombre, pour les brèches, pour les failles, qui attirent, justement ce qui n'a pas été libéré de son passé... On peut observer cette évidence dans tous les domaines du contexte social dans lequel nous sommes quotidiennement appelés à vivre et bien entendu en nous-mêmes. C'est toujours bien concret. *** L'écologie, les mots clé: Règne Minéral, Animal, Humain, le rythme, la Relation, Action, l'Interdépendance Les murs en pierre sèche appellent la vie au-delà de ses différences et de ses transitions. L'intention, l'action, le dépérissement, la mort, le Renouveau: le cycle. Combien de fois nous avons fait l'expérience sur nos chantiers de voir un vrai changement! Et bien des années après, nous sommes encore surpris de voir comment la vie s'installe, se fidélise et se modifie, tout en maintenant un rythme d'essence élémentaire. Quant aux sentiments vis-à vis de certains travaux, j'vous dis pas! Ceux-ci sont bien réels et gravés dans l'espace. Au début, il n'y a qu'une simple saillie dans la terre qui va accueillir la fondation et durant le chantier; une vie active et aimante vient progressivement se loger, découvrir, partager, résonner avec la chaleur et la présence de la pierre: papillons, poussière de vie, abeilles, insectes, (peuple des ailes) rongeurs, graines des quatre vents, etc. Le mur à sec appelle des écosystèmes d'un invisible avenant. Une vie fine et légère pénètre l'environnement de facteurs d'air nouveau et d'équilibre naturel. En ce sens, l'environnement est porteur de forces thérapeutiques dès lors que l'on peut ressentir en soi une osmose émotionnelle et énergétique, du simple fait de s'arrêter, d'observer la vie qui vient, de l'écouter, de la sentir nous pénétrer dans notre propre dimension énergétique. Cet acte d'accueil nous invite au recueillement et à la simplicité. Le facteur de l'environnement devient un facteur de relation avec "ce qui est". La prise de conscience de cette coproduction existentielle nous aide à nous ancrer dans l'instant présent et à réaliser l'importance de l'interdépendance psycho-physiologique. Lorsque nous sommes attentif à la beauté, nos organes sont simultanément renforcés. *** Culturel, les mots clé: Transmission, Partage, Plaisir, Reliance, Appartenance, Patrimoine, Continuité En philosophie, le mot culture désigne ce qui est différent de la nature, c'est-à-dire ce qui est de l'ordre de l'acquis et non de l'inné. La culture a longtemps été considérée comme un trait caractéristique de l'humanité, qui la distinguait des animaux. En sociologie, la culture est définie comme "ce qui est commun à un groupe d'individus et comme ce qui le "soude". Ainsi, pour une institution internationale comme l'UNESCO : « Dans son sens le plus large, la culture peut aujourd'hui être considérée comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l'être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances. » Comme système de valeur relationnel, la pierre sèche révèle un état d'esprit pratique et fraternel. Il y a une transmission de valeurs, non pas seulement en restaurant un travail ancien, ou exercer un très vieux métier, ou l'enseigner, mais aussi en se reliant à cet état d'esprit. Il est important de faire la nuance. A un état d'intention qui considère le sens du beau, le sens de la forme, de la structure et le sens du partage. Cette intention nous pénètre d'appartenance sociale et culturelle qui englobe un patrimoine ainsi que tous ceux qui ont contribué à l'élaborer avec soin et amour, en structurant l'espace et en rénovant des sites magnifiques qui avaient été oubliés et abandonnés. Cette "reliance" a un impact bénéfique sur l'identité qui trouve un repère d'appartenance. Et en considérant les cycles de la nature et en résonnant à ses rythmes et a ses transformations, il devient facile de transformer son poids de la vie en art de vivre. *** Artistique, les mots clé: Imagination, Transmutation, la contemplation, Partage, le Don, appel, Vacuité L’art, provient d'une intention. Le résultat produit de cette expérience ou l'idée que l'on s'en fait, consiste à arranger entre eux divers éléments en s'adressant délibérément aux sens, à la vie de l'âme et celle de l'esprit. Les définitions de ce concept varient largement selon les époques et les lieux, et aucune d'entre elles n'est universellement acceptée. Ainsi, pour Marcel Mauss, « un objet d'art, par définition, est l'objet reconnu comme tel par un groupe. » C'est pourquoi les produits et pratiques artistiques, ou plutôt les collections de ces objets, peuvent être classés diversement selon les cultures, les auteurs et les institutions. Il s'agit de discerner encore à quoi nous relie l'art. Que ce soit un mur de soutènement dont l'appareillage est construit sur une base énergétique horizontale ou mosaïque, il est possible d'amener une touche artistique au visage du mur. L'audace, la confiance en soi, l'imagination, sont les trois premiers facteurs logiques qui suivent après s'être relier à l'aspect écologique du mur en pierre sèche. Comme on dit en terme d'homme de la terre, la pierre appelle l'enthousiasme. Partager son imagination sur l'appareillage et s'aventurer sur des essais de montage très peu exploré auparavant est gratifiant sur le plan artistique et esthétique. Concevoir des niches, des formes, des soleils, et y intégrer des espèces végétales adaptées apaisent et émerveillent le regard. Le monde extérieur pénètre nos yeux. Directement, l'information passe par le sang et par le système nerveux. L' aspect artistique agit donc sur le porteur d'individualité et d'autant plus si celui-ci a développé une sensibilité aux harmonies de la vie. La beauté d'un ouvrage se manifeste ainsi par les impressions sensorielles dans l'organisme et s'y répand. Ce qui équilibre une vie émotionnelle lié aux images et aux formes qui la nourrissent. Généralement, les aspects thérapeutiques sont simples, si simples et si présents dans notre vie quotidienne, que nous passons à côté, à cause d'un "moi" en situation surpréoccupée. *** Physique/physiologique, les mots clé: Sens du toucher, Sens du Mouvement, Sens de la vue, Outil, Impermanence Les mains de l'homme sont un outil d'éveil. En médecine chinoise, la peau, régit par l'énergie des poumons, délivre des messages intimes. Nos sens perçoivent tout d'abord les apparences pour s'éveiller ensuite à la perception d'éléments vivants plus subtils, ce qui permet au "porteur d'individualité" d'appréhender sa verticalité à chaque instant de sa vie. Notre peau est en soi un organe avec laquelle on accède à l'expérience de l'espace. Notre sens du toucher nous permet d'entrer en relation avec la nature physique de la vie. Et de ce contact nous allons ressentir et la matière et l'effet de la matière en nous. Nous nous sentons partenaires et selon les situations en retrait, en recul. En posant les fondations, nous pouvons ressentir ce toucher profond qui nous enracine au sol, simultanément quand la pierre prise dans nos mains va se placer dans la saillie terreuse. C'est un mouvement qui tire vers le bas, tout comme l'eau va vers le bas. Une eau qui s'adapte aux formes, les épouse, les modèle, jusque dans les profondeurs de la Terre. Tout comme l'Eau de Source va vers la mer, un élément d'impermanence saute au yeux. Ensuite, avec la pose de la pierre sèche, on peut ressentir les membres de notre organisme à l'action, nos changements de mouvements, nos déplacements pour se saisir de tels ou tels cailloux. Nous travaillons ainsi notre équilibre, placé ci et là avec la dimension haut et bas, droite gauche, avant arrière. Avec le sens de la vue, on apprendra à discerner la qualité et la forme de la pierre. Plein feu dans l'espace tridimensionnel, on entrera dans un rapport plus subtil de la matière. Nous ressentirons la nature intérieure de la pierre vivre en nous. Spontanément, on saura pourquoi c'est cette pierre-ci que nous devons prendre pour l'assise du mur et pas une autre. Nos mains resteront l'outil de prédilection de l'artisan (pierre sèche), le réceptacle fondamental de la mise en action d'une intention qui prend forme. *** Thérapeutique, les cinq éléments, mots clé. Terre Eau Air Feu Espace, Ecoute, Vie La Terre est comme un aimant quadripolaire, elle attire à elle les éléments. Le feu, la lumière, la chaleur, l'eau, l'air, les métaux, la composent et la pénètrent. L'aspect de l'élément Terre en pierre sèche est donc considérable si on prend conscience de l'ensemble des forces en partenariat ayant formé le caillou qui chante. De ce fait, il devient intéressant et surprenant de comprendre son propre comportement à travers les éléments et d'en tirer des conséquences. En effet, un individu dont le feu est excessif va vite être éprouvé par les exigences d'un tel travail qui appelle l'équilibre. La Terre est la base de notre vie. On peut ressentir intuitivement sa lourdeur, sa solidité, sa compacité, sa sécurité. Elle peut aussi être froide et stérile, sans assez de chaleur, aride et sèche, sans assez d'eau, desséchée et inerte sans quantité d'air. En travaillant la pierre sèche, nous apprenons à équilibrer cet élément en nous, par la stabilité intérieure, la posture, la confiance, l'enracinement dans l'action concrète et le ressenti. Si nous avons trop peu d'élément terre en nous, nous allons être lourds, paresseux, sans avoir envi de bouger. Notre pensée sera banale et notre potentiel de créativité absent. A l'extrême, nous irons dans la dépression. Peu enraciné, nous deviendrons flottants, éthérés, agités. Un excès de Terre peut nous amener à une insensibilité et à un manque d'inspiration. Cela peut nous rendre taciturne ou nous amener à parler énormément, à arriver régulièrement en retard, ou encore à être incapable de finir une tâche. Pareil à des feux follets, nous risquons d'être toujours à la recherche de ce qui pourrait nous enraciner ou nous sécuriser. En ce sens, le travail de la pierre sèche génère le sens de l'ancrage. Généralement, nous passons des moments auprès de la nature durant nos chantiers et parfois nous sommes gâtés, particulièrement comme à la forêt de La Praz où on peut ressentir l'immensité et les mystères de la forêt. L'expérience d'apprendre à ressentir la nature est apaisante et nous rappelle que de vivre dans un monde vivant ouvre plein de possibilités. Lorsque nous créons des appareillages nouveaux, des arches, des demi-lunes, des niches de toutes sortes, nous amenons du feu, de l'air et de l'espace dans le mur. L'aspect positif du feu est de créer, de donner forme à des intentions à tous niveaux, et d'accomplir ce que la créativité a mis en mouvement. Autant dire que nous développons l'enthousiasme, l'énergie de faire et la joie, lorsque nous intégrons une arche dans un mur qui ensuite sera fleurie. En revanche, un individu en proie à un excès de feu sera irritable et impulsif, manquant de tolérance, ce qui ne s'accorde guère avec la pratique de la pierre sèche. Le Feu étant l'opposé de la Terre, un excès de cet élément aboutit à une absence d'enracinement. L'air est l'élément par excellence qui apporte le changement, qui améliore les humeurs, et lorsqu'il est bien développé, nous devenons capables de transformer le négatif en positif, les problèmes en solutions, la jalousie en ouverture, l'avarice en générosité, l'égoïsme en paix. A chaque situation nouvelle, nous sommes éprouvés par cet élément. Nous sommes mis à nu devant tel type de lieu, tel type de pierre, tel type de difficultés, parfois de manque de moyens. Et nous avons souvent recours à cet élément pour utiliser notre potentiel. Quand cet élément fait défaut, les choses deviennent insurmontables. Nous renforçons les problèmes et interprétons les faits. Quand il est dominant, nous avons peu de stabilité ou de satisfaction. Nous voulons toujours être ailleurs que là où nous sommes. La confiance s'écroule facilement. Quand l'air est équilibré, l'inquiétude disparaît. Même devant des situations difficiles sur des conditions de chantier, nous pouvons apprécier d'autres aspects de cette expérience. Nous trouvons de nouvelles pistes, de nouvelles possibilités. Que dire de l'espace. Tout prend vie dans l'espace et s'y transforme et s'y dissout. On peut associer cet élément à notre conscience en tant que contenu, oui seulement de contenu qui se vide dans la grande corbeille. Quand il y a de l'espace en nous, il y a de la place dans notre vie. Nous pouvons accueillir ce qui vient. Nous ne courons plus après des contenus intellectuels qui étouffent la vie. Nous pouvons par exemple accueillir tous types de chantiers, toutes sortes de défis. Nous sommes enracinés davantage en nous-mêmes. Il y a de la place. Par contre, si cet élément prédomine, nous devenons comme des papillons, donc guère connecté aux autres éléments, par un manque de présence et d'attention à "ce qui est". Sous la domination de ce qui vient. Dans le cas d'absence d'espace en nous, nous avons un problème avec le temps. Nous n'avons jamais le temps à consacrer à ceci ou cela. En fait, nous nous identifions à ce qui nous environne, aux faits, aux situations, aux individus, aux nouvelles, un peu comme si nous étions au milieu des choses et mal définis de qui nous sommes. Tout peut devenir de trop et la tendance serait de trouver des réponses à nos difficultés à l'extérieur de nous-mêmes. On peut, par exemple aussi ressentir cet élément en équilibre lorsque nous contemplons des murs en terrasse qui accueillent des oliviers ou des cultures de vignes. Cet état indique un équilibre, les éléments sont en harmonie et résonnent entre eux. Il y a une belle et merveilleuse image d'un équilibre énergétique en Suisse Romande dans le canton de Vaud: Lavaux, un site, ou plutôt, une œuvre dans l'œuvre, classé à l'Unesco. ...De la pure poésie... *** Philosophique, les mots clé: Flambeau, Passage, Sens et Liens, Biographie, Départ, Accomplissement, Renouveau Le mot philosophie (du grec ancien φιλοσοφία, composé de φιλεῖν, « aimer » et σοφία, « la sagesse, le savoir », c'est-à-dire littéralement : « l'amour de la sagesse ») désigne une activité et une discipline existant depuis l'Antiquité et se présentant comme un questionnement, une interprétation et une réflexion sur le monde et l'existence humaine, ou encore comme un savoir systématique. Différents buts peuvent lui être attribués, de la recherche de la vérité, et de la méditation sur le bien et le beau, à celle du sens de la vie, et du bonheur, mais elle consiste plus largement dans l'exercice systématique de la pensée et de la réflexion. Ancrée dès ses origines dans le dialogue et le débat d'idées, la philosophie peut également se concevoir comme une activité d'analyse, de définition, de création ou de méditation sur des concepts. Autrefois, chaque métier, selon ses degrés de conscience et de sagesse avait sa philosophie et encore aujourd'hui, fort heureusement. Les hommes prenaient le temps de faire du bon travail, car le travail avait un impact sur toute la structure sociale, sur le développement de la vie intérieure, la santé y compris. C'est donc un flambeau que nous tenons en main et dont nous sommes responsables lorsque nous pratiquons un métier artisanal, agricole, artistique ou tout autre métier qui gravite autour de valeurs existentielles ou qui font appel à une philosophie. Les valeurs, les systèmes de références véhiculés dans un métier construisent notre identité. Nous savons ce que nous faisons et pourquoi nous le faisons. A chaque fois, la vie se fait connaître à ceux et celles qui se sentent concernés. Comme disait nos vieux dans les Cévennes, la vie n'abandonne pas ses enfants. La pierre sèche met particulièrement l'accent sur l'ancrage, comme une profondeur de la nature de notre réalité à expérimenter sans cesse et précisément à chaque chantier. Et bien qu'il existe différents types de mur, comme les époustouflants cailloux qui chantent aux îles d'Aran, il est aisé de percevoir partout sur terre combien l'homme a conquit l'environnement pour sa survie et sa sécurité, comme dans les coteaux de Lavaux où il a arraché des forêts pour étayer d'innombrables murs en terrasse afin de développer la vigne ou encore sur les alpages, à travers les murs tridimensionnels, comme dans le parc régional du Jura, pour parquer du bétail, structurer l'espace et soigner les terres, sans oublier nos sœurs les "carabelles", les "capitelles" ou les "bories" qui parcourent magistralement le Sud de la France, etc. Le sens pratique, l'enracinement est omniprésent dans la construction du mur en pierre sèche. Tout accomplissement, qu'el qu'il soit a une fondation. Sans ancrage, la vie du Ciel et ses liens avec la Terre ne peut pas advenir. On peut se la raconter, certes, mais la distance entre notre tête et nos pieds ne fait en fait que s'agrandir, tout comme celle de notre tête au cœur. Tel un métier qui vient de la Terre et retourne à la Terre, l'activité de la pierre sèche peut être compris comme un chemin vers la sagesse et la compassion. Sur un plan symbolique et énergétique, on peut penser à une connexion, quelque chose a été offert autant du côté du Ciel qu'à la Terre. Entre deux, des hommes debout sont passés, et nous sommes fiers d'avoir été de ceux-là. Du moins, j'ose le comprendre ainsi après tant d'années. T. Carbonell l
Symboles Contact Lien Formation Limaces grandes Loches diaporama Info cours pierre sèche/fontaine construire Il était une fois Quelles pierres? Thérapeutique Mur alpage média Posture AccueilTravaux pierre sèche en Suisse romande
T.Carbonell
- Contact: tel: 079 858 43 08, Cully Canton de vaud